OUAGA FILM LAB

Dónde
Burkina Faso
When
2020
Quién
Collectif Génération Film
Está medida ha sido notificada por la sociedad civil.
Describe the main features of the measure/initiative: 
Le COLLECTIF GENERATION CREATIVE est une association à but non lucratif reconnue officiellement par le récépissé N°0000460901 du 26 septembre 2018 et dirigée par un bureau exécutif de cinq personnes toutes professionnelles du secteur culturel. Il s’est fixé comme principal objectif de contribuer à l’émergence au Burkina Faso d’une industrie culturelle solide et compétitive au plan international, notamment par le développement des secteurs des arts de la scène et de l’audiovisuel capables de participer à l’amélioration de l’impact économique de la culture, à la consolidation de l’employabilité de la jeunesse et à la promotion de la culture de la paix au Burkina Faso et en Afrique de l’ouest. En effet, depuis 2016, GENERATION FILMS met en œuvre OUAGA FILM LAB qui est une plateforme de rencontres entre des jeunes talents du continent et des consultants internationaux. Elle instaure un dialogue direct à double-sens : entre les talents africains eux-mêmes ; et avec des professionnels du reste du monde, favorisant la mise en réseau et les échanges autour des difficultés inhérentes à la production cinématographique tant au niveau local qu’international. OUAGA FILM LAB est le 1er laboratoire de développement et de coproduction en Afrique de l’Ouest. Il a pour but principal le renforcement de la compétitivité des réalisateurs et producteurs des pays des régions concernées dans les différents grands laboratoires internationaux et la facilitation de leur accès aux fonds de financements locaux, à des coproductions internationales et à leur mise en étroite collaboration avec des mentors confirmés du continent. En plus de l’Afrique de l’Ouest, OUAGA FILM LAB ouvre les candidatures aux réalisateurs de l’Afrique Centrale (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République centrafricaine, République Démocratique du Congo, Rwanda, OUAGA FILM LAB se fait sous la supervision du directeur artistique en plusieurs étapes à savoir la phase d’enregistrement et de sélection des projets et des candidats, le lancement de l’appel à projet, la conception et la gestion de la plateforme digitale d’inscription des projets, l’enregistrement et la conformation des dossiers de candidatures et pour finir, la sélection des meilleurs projets. Les différents prix octroyés sont entre autres : Prix Idrissa OUÉDRAOGO ; Prix SUD ECRITURE ; Prix FIDADOC ; Prix FABRIQUE CINEMA DE L’INSTITUT FRANÇAIS; Prix FORUM de NAMUR ; Prix MEDIENBOARD BERLIN – BRANDENBURG; Prix GROUPE OUEST; Prix EAVE ; Prix TORINO FILM LAB ; Prix JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES DE CARTHAGE; Prix ALCA ; Prix POPENGUINE; Prix GROUPE OUEST ; etc. Après l´édition d´expérimentation du 19 au 24 septembre 2016, puis celle de la confirmation en 2017, OUAGA FILM LAB 2018 se présentait comme celle de la consolidation. Suite à cette phase pilote du projet sur les trois années 2016, 2017 et 2018, une 4ème édition de OUAGA FILM LAB a été organisée en 2019. La 3ème édition de OUAGA FILM LAB, celle de la consolidation du projet, a été lancée le 25 février 2018 par la publication de l’appel à projets à l’occasion de la 68ème édition de la Berlinale. Mise en œuvre par GENERATION FILMS et en collaboration avec le Collectif GENERATION CREATIVE, à hauteur de 75 121 148 FCFA soit 136 583 USD, elle s’est tenue du 20 au 29 septembre 2018 à Ouagadougou en déployant deux dispositifs que sont l’atelier de production « Ouaga Producers Lab » du 20 au 23 septembre 2018 et l’immersion dans la résidence OUAGA FILM LAB du 23 au 29 septembre 2018. Les résultats attendus de l’édition 2018 sont les suivants : 10 projets de films africains de bon niveau de développement (fiction, documentaire et cinéma d’animation) sont sélectionnés sur 85 projets inscrits; 10 réalisateurs et 10 producteurs africains, dont au moins 20% de femmes, sont invités à la résidence de OUAGA FILM LAB à Ouagadougou et mis en relation de coaching avec 6 mentors ; la production et la mise en œuvre de curricula de formation accélérée au profit de 20 porteurs de projets sélectionnés et de 5 producteurs francophones de l´Afrique de l´Ouest à OUAGA FILM LAB; 5 jeunes producteurs de cinéma de l´Afrique de l´Ouest, dont au moins 2 femmes, sont sélectionnés pour le Ouaga Producers Lab ; 5 participants de Ouaga Producers Lab sont invités à la phase résidentielle de OUAGA FILM LAB; un pool d’experts du cinéma africain et de formateurs dans les métiers du cinéma sont identifiés et recrutés pour les dispositifs OUAGA FILM LAB et Ouaga Producers Lab ; 7 prix sont octroyés ; des bourses d’écriture, de résidence et de formation sont octroyées à plus de 80% des projets de films présentés à OUAGA FILM LAB 2018 et à 2 participants du dispositif de Ouaga Producers Lab. La 4ème édition de OUAGA FILM LAB, lancée le 26 février 2019 par la publication de l’appel à projets à l’occasion de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), s’est déroulée du 12 au 21 septembre 2019 à Ouagadougou. Sa particularité s’est traduite par son ouverture à deux nouvelles régions que sont l’Afrique centrale et la région des Grands Lacs. Les résultats attendus de l’édition 2019 sont les suivants : 10 meilleurs projets de films sont sélectionnés; des séances de MENTORING, de pitch, des master class, des ateliers de formation sur le scénario, la production, le documentaire et les techniques de pitch sont réalisés; la proclamation des résultats et la remise des attestations et prix (16 prix annoncés) ; la mise en place des bourses de formation dans un établissement ou un réseau de rencontres professionnelles de référence internationale (Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg, France, Tunisie …).
What are the results achieved so far through the implementation of the measure/initiative?: 
En termes de résultats atteints de l’édition OUAGA FILM LAB 2018 :15 projets sélectionnés dont 12 projets primés ; 24 porteurs de projets présents dont 25% de présence féminine ; des professionnels venus de 7 pays de l’Afrique de l’Ouest dont la Guinée-Bissau et la Gambie ; 28 experts (formateurs, mentors et consultants) présents ; 18 prix décernés au lieu de 7 prix initialement annoncés ; toute chose qui traduit la pertinence des 15 projets sélectionnés sur un total de 90 projets inscrits. Des bourses ont été octroyées à savoir: une bourse pour une résidence d’écriture au Moulin d’Andé, en partenariat avec le CNC (France) octroyé à Alhassane, le maître de Kharmou (Niger) ; 2 bourses pour une résidence d’écriture en Tunisie à Klema (Mali) et Wakat (Burkina Faso), une bourse pour un atelier de développement de projet documentaire au Festival international de film documentaire d’Agadir au Maroc à Libre de partie, libre de rester (Niger), la sélection d’un projet pour La Fabrique du Cinéma du Monde du Festival de Cannes (France) octroyé à Organisme religieusement modifié (Burkina Faso) ; la sélection d´un projet pour participer au Forum du Festival International de Film Francophone de Namur (Belgique) octroyé à Moulaye (Sénégal), une bourse pour une résidence d’écriture de 3 mois à Berlin (Allemagne) à Moulaye (Sénégal), une résidence d’écriture au Groupe Ouest – Film Lab européen à « Le Mouton de Sada (Sénégal) », une bourse pour la formation d’un Producteur en Europe en partenariat avec le Film Fund Luxembourg à Oge OBASI Mami Wata (Nigéria), un Prix pour un producteur pour sa participation au prochain Torino Film Lab (Italie) à Ousmane SAMASSEKOU (DS Production)/Tônsô–(Mali), une bourse pour un Producteur pour sa participation au Chabaka (Producers Network) en Tunisie lors des JCC à Esther TRAORE (Athena Film) / Préjugé – (Burkina Faso) ; un Prix pour un producteur et son réalisateur, accueillis et accompagnés dans un Festival (plateforme de co-production) en Nouvelle-Aquitaine (France) à Esther TRAORE et Khady TRAORE (Athéna Films) / Préjugé – (Burkina Faso) ; une bourse pour une résidence à Popenguine avec Moussa Sène Absa et Jihan El-Tahri à L’Ascension et la chute de Jammeh (Gambie) et à Amilcar Cabral (Guinée-Bissau), une résidence d’écriture au Village d’Auteur et Rencontre avec des coachs et d’autres auteurs en résidence, octroyé à Organisme religieusement modifié (Burkina Faso) et à Klema (Mali) ;etc. En plus de ces prix octroyés lors de la cérémonie de clôture, d’autres surprises se sont confirmées en mi-octobre avec, notamment, le Festival de Poitiers et le Festival international du film d’Amiens. En effet, le Festival de Poitiers marquait son désir d’accueillir en résidence dans le cadre de son forum Jump, le projet Wakat de Jean-Baptiste Pazouknam OUEDRAOGO du Burkina Faso et le Festival d’Amiens a octroyé, une bourse à Bassy KONATE (Les Films Du 7) du Mali, producteur de Klema, et une autre à Saoudah Carole KAFANDO (Tilé Fari Docs) du Burkina Faso, productrice de Organisme religieusement modifié, pour son atelier de producteurs en mi-novembre à l’occasion de la 38èmeédition de son Festival. La plateforme OUAGA FILM LAB a ainsi obtenu de véritables ambassadeurs parmi les prestigieux programmes ci-dessus cités. En termes de résultats atteints de OUAGA FILM LAB 2019 : 10 retenus projets dont six (6) représentant l’Afrique centrale et la région des grands lacs ; 25 porteurs de projets présents avec une forte présence des professionnels féminins à cette édition, à hauteur de 40% (10 sur 25) ; 25 bénéficiaires directs, professionnels du cinéma de 11 pays de l’Afrique de l’ouest, du centre et de la région des Grands Lacs ayant bénéficié d’un programme intégré de mentoring, de formation sur le scénario, la production, le documentaire et les techniques de pitch en ateliers et masters-class ; 40 séances de mentoring données ; 21 séances de 9 ateliers sur le scénario, la production, le documentaire et les techniques de pitch déroulées ; 300 sessions de meeting au PACIFIC HOTEL et à l’Institut Français dénombrées ; 15 sessions de pitchs (10 en binômes du OUAGA FILM LAB et 5 en individuels du OUAGA PRODUCERS LAB) ayant occupé le jury ; 1000 bénéficiaires indirects (30 organisateurs ; 20 formateurs, mentors et consultants ; 950 personnes cumulées, composées de professionnels et amateurs de cinéma, journalistes et étudiants) touchés ; 23 Prix octroyés (contre 16 prix annoncés) avec l’enregistrement de cinq nouveaux contributeurs (Rencontres internationales du documentaire de Montréal au Canada, Rotterdam film Lab des Pays-Bas, International documentary festival Amsterdam des Pays-Bas, DOC’A du Kenya et de Vision du Réel en Suisse) dans le pool des partenaires existant. Cela a permis à des projets méritants de s’en sortir avec 3 à 4 prix individuels. C’est le cas de • -Ebyaffe, projet de documentaire de Nikissi Serumaga-Jamo (Ouganda), produit par Patience Asaba Katushabe qui a remporté 4 prix (Rotterdam, RIDM, DOC’A et vision du Réel) ; • -Résilience (Ex RFI), documentaire de Joseph Moura et Emmanuel Lupia de la RD Congo qui a remporté 3 prix (DOC’A, IDFA et ALCA) ;