ACCELERER LA TRANSFORMATION STRUCTURELLE DE L’ECONOMIE AVEC LE SECTEUR DES « ARTS ET INDUSTRIES CULTURELLES ET CREATIVES (ICC) | PLAN STRATEGIQUE « COTE D’IVOIRE 2030 »

Dónde
Côte d'Ivoire
When
2021
Quién
Les ministères en charge de la culture, de la communication et de l’artisanat
Le ministère en charge du plan
Le mécanisme de pilotage, de suivi de l’évaluation du Plan arrimé à la Primature de la République de Côte d'Ivoire
Describe the main features of the policy/measure: 
Avec cet axe stratégique de développement, le Chef de l’État a décidé de faire du secteur des ICC un catalyseur de croissance durable inclusif, en valorisant et en développant la double nature du secteur de la culture, sa transversalité et son importance dans les différentes stratégies sectorielles des plans de développement, et accélérer ainsi, la transformation structurelle de l’économie avec le secteur des arts et des ICC pour en faire un pilier fort du développement basé sur des mécanismes de coopération interministérielle. Cet axe stratégique est avant tout un instrument qui vise le développement intégré de la chaîne de valeur des ICC de manière à répondre aux besoins, avec une vision stratégique intégrée d’appui au secteur, permettant à la culture de devenir un facteur de développement économique et social à part entière. Les actions majeures du programme sont de : - Mutualiser les efforts des parties prenantes impliquées dans les ICC et l’économie créative, - Produire des statistiques relevant l’impact socio-économique du secteur culturel et créatif et de l’économie créative dans le PIB national afin d’aider à la prise de décisions relatives aux politiques, stratégies et programmes publiques intégrés à mettre en place dans ce secteur pour : o valoriser et promouvoir la diversité des expressions culturelles et créatives ivoiriennes, et les productions de contenus (activités, biens et services) culturels ; o structurer le secteur avec un cadre réglementaire (juridique, fiscal, financier, économique et social) adapté ; o renforcer les capacités des acteurs sur toute la chaine de valeur (notamment l’éducation-formation) ; o soutenir et accompagner la structuration, du secteur privé culturel et créatif, d’opérateurs culturels professionnels, de PNE pouvant assurer les fonctions intermédiaires, nécessaires pour la production, la reproduction, la promotion et la mise sur les marchés des produits culturels et créatifs ; o faciliter l’accès des créateurs et des entrepreneurs culturels et artistiques aux infrastructures numériques et créer une passerelle numérique dédiée aux ICC ; o gratifier la créativité et l’innovation, et mettre en lumière les talents nationaux ; o renforcer les coopérations Sud-Sud et Nord Sud en termes d’économie créative et d’économie d’échelle ; o structurer et accroître les marchés existant pour répondre à une demande exponentielle, locale/nationale/régionale/internationale de divertissement et de loisir ; o ouvrir ainsi de nouveaux marchés en encourageant la vente et l’exportation d’activités, biens et services culturels ivoiriens tout en bénéficiant de la valeur ajoutée de l’image d’une nation fière de mettre en lumière sa créativité, son innovation et l’excellence de ses talents créatifs, artistiques et culturels.
What are the results achieved so far through the implementation of the policy/measure?: 
Les résultats escomptés sont : -la double nature du secteur de la culture, sa transversalité et son importance dans les différentes stratégies sectorielles des plans de développement nationaux sont promues et développées, ainsi que la transformation structurelle de l’économie dans le secteur des arts et des ICC pour en faire un pilier fort du développement durable ; -une stratégie de développement intégrée des ICC est élaborée et un plan d’action fédérant toutes les parties prenantes avec des mécanismes de coordination interministérielle est mis en œuvre effectivement au niveau national et local ; -le cadre réglementaire est renforcé sur le plan fiscal, juridique, financier, économique et social ; -des cartographies par ville et des données permettant d’évaluer régulièrement le poids économique des ICC et de l’économie créative sont disponibles ; -les efforts des parties prenantes sont mutualisés, leurs capacités sont renforcées et un cadre de concertation inclusif est créé et est opérationnel ; -les créateurs et opérateurs culturels sont formés aux TIC ce qui leur permet de plus facilement créer, diffuser et monétiser leur contenu culturel et créatif en ligne ; -Les infrastructures d’éducation, de production / reproduction à grande échelle, de diffusion et d’accès aux produits culturels sur toute l’étendue du territoire sont renforcées ; -les liens entre les institutions financières et les grands projets culturels encouragent l’investissement dans les ICC et les financements dans le secteur des ICC sont ainsi facilités ; -de nouveaux marchés nationaux, régionaux et internationaux sont ouverts et productifs, un volet ICC est systématiquement présent dans les accords de coopérations et de partenariats économiques (économie créative), ce qui renforce la circulation des créateurs et de leurs œuvres : -la présence de la Côte d’Ivoire dans les grandes manifestations panafricaines et internationales est renforcée ; -l’économie créative ivoirienne et son poids dans le PIB national sont connus et conséquents ; -devenues un outil de communication internationale par excellence, les ICC ivoiriennes relèvent le positionnement de l’image de marque du pays en Afrique et à l’international.
Financial resources allocated to the policy/measure in USD: 
Information non disponible
Partner(s) engaged in the implementation of the measure: 
Name of partnerType of entity
Les ministères sectoriels concernés par les ICC et l'économie créative
Public Sector
Has the implementation of the policy/measure been evaluated?: 
NO
If yes, what are the main conclusions/recommendations?: 
Le nouveau Plan Stratégique « Côte d’Ivoire 2030 » est doté un mécanisme de Pilotage Un mécanisme de suivi de l'exécution du Plan est mis en place L'organe de Pilotage et du suivi de l'exécution du Plan est arrimé à la Primature Cette mesure gouvernementale axée sur développement des ICC, doit permettre de rendre visible, diffuser et valoriser de façon régulière et systématique le capital créatif, l’innovation, le talent, le patrimoine culturel et l’identité de la nation par l’intermédiaire de toute forme d’expression artistique Les perspectives de cette mesure reposent sur deux grands chalenges : les Défis à relever et les enjeux économiques Pour bénéficier pleinement des retombées économiques du capital créatif ivoirien, il est indispensable de bâtir une architecture économique intégrée capable de prendre en compte la chaîne de valeurs du secteur des ICC. Cette variation nécessite, entre autres, la modification de l’environnement et du cadre réglementaire juridique qui encadre la fiscalité, l’investissement et le commerce international de produits et de services culturels et créatifs. En somme, cela dépend de la capacité à concevoir, élaborer et appliquer une stratégie nationale de développement intégré des ICC. Soutenir ce secteur et renforcer sa compétitivité, c’est aussi soutenir l’activité d'autres secteurs porteurs qui utilisent les activités, biens et les services culturels et créatifs comme facteur de production. C’est le cas par exemple de la communication et de tous les secteurs qui ont recours aux services de l’édition, de l’audiovisuel et de contenus créatifs en ligne et hors ligne. Pour la Côte d’Ivoire l’intérêt de soutenir ce secteur dépasse la seule perspective de pouvoir bénéficier pleinement des retombées économiques des activités protégées par la propriété intellectuelle et les droits d’auteurs. Il s’agit de développer les capacités de productions locales à grande échelle. L’argument sous-jacent renvoie à l’importance pour le pays de disposer d’une offre locale capable de satisfaire les besoins de sa population et de contribuer à la diversité des échanges culturels.