Jamaïque : mettre la créativité de l’île au service du développement durable

Les industries culturelles et créatives florissantes en Jamaïque sont surtout connues sur la scène mondiale pour le succès de ses musiciens et producteurs de musique. Les festivals et le secteur cinématographique sont également en plein essor, ce qui indique que les industries culturelles et créatives (ICC) sont un moteur essentiel du développement durable et de la création d’emplois en Jamaïque. Pour tirer partir de cette dynamique, une consultation multipartite aura lieu le 31 octobre pour lancer le projet et informer les principales parties prenantes des processus participatifs de suivi des politiques ainsi que des principes et objectifs de la Convention de 2005.

La consultation multipartite portera sur des questions telles que la diversité des médias, la technologie numérique, la mobilité des artistes et l’égalité des genres dans les industries culturelles et créatives. Ce sera l’occasion pour les participants d’engager une discussion sur les ICC en Jamaïque ainsi que sur la manière de faire le suivi des politiques favorisant la diversité des expressions culturelles.

La Jamaïque a récemment révisé sa politique nationale sur la culture et l’économie créative (2017-2027), avec le soutien du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) de l’UNESCO. La politique nationale comporte trois objectifs : (i) une appréciation accrue de la culture et de l’identité jamaïcaines parmi les Jamaïcains ; (ii) une présence plus forte des industries culturelles et créatives jamaïcaines dans l’arène mondiale ; (iii) une valorisation de la marque Jamaïque.

Une équipe nationale multipartite, constituée spécialement pour le projet, sera chargée de rédiger et de finaliser le premier rapport périodique quadriennal du pays, un rapport obligatoire à soumettre tous les quatre ans par les Parties à la Convention de 2005. L’équipe nationale regroupe des membres de divers ministères, du secteur privé, d’associations professionnelles et d’organisations de la société civile. L’équipe nationale participera à un atelier national de formation du 6 au 8 novembre à Kingston (Jamaïque) sur le processus des rapports périodiques et les outils de suivi de la Convention, dirigé par Mme Avril Joffe, membre de la Banque d’Expertise de l’UNESCO. Organisée par le Ministère de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport en coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Kingston, la formation explorera l’état des politiques culturelles de la Jamaïque.

Mme Olivia Grange, Ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport, ouvrira la cérémonie aux côtés de Mme Marisa Benain, Directrice de la politique culturelle et du suivi, Mr Everton Hannan, Secrétaire général de la commission nationale jamaïcaine pour l’UNESCO, Mme Katherine Grigsby, Directrice du bureau multipays pour les Caraïbes et Peter Goldson, Consul honoraire suédois en Jamaïque.

 


Les activités de renforcement des capacités s’inscrivent dans le cadre du projet « Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles », financé par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement. Le projet qui comprend 16 pays bénéficiaires dont la Jamaïque, vise à renforcer les capacités humaines et institutionnelles des acteurs gouvernementaux et de la société civile afin de suivre et de rendre compte des politiques et mesures qui protègent et promeuvent la diversité des expressions culturelles.

Fecha del evento: 
31/10/2019 - 09:00 to 07/11/2019 - 17:00
Lugar: 31 October, 6-8 November, Kingston, Kingston, Jamaica
SDG(s)
Goal(s) of UNESCO's 2005 Convention