La culture fournit des moyens de subsistance durables aux femmes dans le nord de la Jordanie

jordan_umm_el_jimal.jpg

Women showcase their creations at bazaars around Jordan and at their storefront (L to R).
©UNESCO
03 agosto 2017

Dans une des communautés les plus pauvres de Jordanie, les femmes ont travaillé dur pour créer des moyens de subsistance en utilisant de nouvelles compétences allant de l’art rupestre à la gestion de restaurants, grâce à un projet de l’UNESCO de renforcement des capacités.

 

En réponse aux défis posés par la pauvreté et la marginalisation des genres dans le nord du pays, ce qui a commencé comme un projet de vente de souvenirs aux touristes de passage, a débouché sur la fourniture de services complets d’accueil et d’éducation culturelle. Les femmes ont découvert que la culture pouvait être source de résilience dans une partie de la Jordanie où la participation économique des femmes est extrêmement faible et où des dizaines de milliers de réfugiés syriens se sont installés.

 

Ce projet ambitieux a commencé en 2014. Il a attiré dans un premier temps seulement 12 participantes qui ont utilisé la pierre de basalte noir originaire de la région pour tailler un art rupestre attractif. Lorsque les femmes ont commencé à voir leurs amies et voisines sortir de la pauvreté en vendant leurs œuvres d’art, elles ont souhaité rejoindre le projet. Elles sont aujourd’hui au nombre de cinquante. Les participantes ont mis en place une vitrine pour exposer leurs œuvres d’art disponible à la vente, et elles participent maintenant aux bazars et aux marchés à travers la Jordanie pour atteindre un marché toujours plus large.

© UNESCO

Des échantillons de pièces d’art rupestre de femmes, construites en pierre de basalte. © UNESCO

 

Les femmes de « l’Association des femmes du district d’Um Al Jimal » ont rapidement élargi leur activité, passant de la sculpture des roches et de la vente d’œuvres d’art à l’hospitalité. Les femmes ont récemment créé un restaurant au-dessus de leur boutique, à quelques pas du site archéologique d’Um Al Jimal. Inscrit sur la liste indicative des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, il représente une destination touristique clé dans le nord de la Jordanie attirant environ 3 000 visiteurs par an.

 

Erreur de traduction « Um Al Jimal Gourmet » propose des plats bédouins traditionnels aux visiteurs. Les femmes ont suivi des cours de cuisine à l’Académie Royale d’Arts Culinaires pour développer les menus destinés aux touristes. Wafa, une participante au projet, a expliqué que « ce programme nous a aidé à explorer de nouvelles options de restauration bien que nous ayons appris à cuisiner par nos grands-mères ». Auparavant, les visiteurs qui exploraient cette zone lointaine avaient des options de restauration limitées. « Les touristes se sentiront encouragés à nous rendre visite régulièrement, maintenant que ces services sont fournis par la communauté locale » a ajouté Wafa. Les femmes ont été habiles à remplir ce créneau tout en partageant leur culture et la nourriture traditionnelle. Et leur tout nouveau restaurant bénéficie d’un passage considérable.

 

© UNESCO

Cours de cuisine à l’Académie Royale d’Arts Culinaires. © UNESCO

En outre, un certain nombre de membres de l’association féminine ont reçu une formation sur l’histoire et l’importance culturelle du site archéologique et sa préservation durable. Elles ont développé l’équipe « l’Éducation d’Um Al Jimal » et transmettent maintenant ces connaissances aux enfants locaux par le biais d’activités thématiques, interactives et stimulantes. L’étudiante Eman Al-Quirian déclare: « J’ai appris qu’Um Al Jimal est une ville ancienne qui a été témoin de 5 civilisations où chacune d’elle a laissé ses empreintes. » Jusqu’à présent, 750 enfants âgés de 8 à 13 ans ont profité des activités « Um Al Jimal pour les enfants ». 

© UNESCO

Les écoliers locaux se préparent à simuler les effets d’un tremblement de terre sur le site d’Um Al Jimal. © UNESCO

Les femmes ont participé tout au long du projet à une série de cours de formation. Un élément clé est de mettre l’accent sur les droits et la responsabilisation des femmes, un élément crucial à la promotion d’un environnement professionnel favorable à l’égalité des genres à Um Al-Jimal. La participante Ahlam Al-Masaeid a expliqué que « grâce aux séances, nous avons pu sensibiliser la communauté locale sur le sujet de notre droit au travail. » En plus d’apprendre sur le sujet de la commercialisation et le contrôle de la qualité de leurs produits, les classes de compétences essentielles ont servi à renforcer la confiance des femmes. 

Le projet a été généreusement soutenu par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas à Amman et ONU Femmes.

Bien que d’énormes progrès aient été accomplis, ils ne s’ancreront que par le biais du soutien de nouveaux donneurs tandis que les femmes continuent de développer leurs talents et leurs potentiels.

L’UNESCO recherche actuellement de nouveaux partenaires pour poursuivre le projet. Muna, une jeune mère et une participante au projet a déclaré: « Nous avons renforcé notre communauté et nos familles comptent sur ce revenu. Il est essentiel que nous continuions les cours de formation et construisions sur la base de ce que nous avons accompli. »

 

Pour en savoir plus sur cette initiative, veuillez contacter: Dania Dirani @ d.dirani@unesco.org